Montmartre et les peintres : l’histoire d’amour continue

juin 15, 2011 by

Montmartre et ses artistes, c’est toute une histoire : Picasso, Utrillo, Van Gogh et comparses sont loin de nous, mais la butte regorge toujours de surprises et de trésors. La place du Tertre, ancien repère de peintres,  entretient la légende mais méfiez-vous des contrefaçons, les temps ont malheureusement changé comme le constate les acteurs des lieux.

Montmartre vu par Picasso, PICASSO THE FOURTEENTH OF JULY, MONTMARTRE,1901, TANNHAUSER

Rencontre avec deux peintres, habitués des lieux, cigares au bec, maniant l’humour et la dérision aussi bien que le pinceau.

Leiva

Le premier se nomme Leiva. Il est espagnol, comme Picasso s’amuse-t-il, et il n’a rien à envier à son compatriote. Son style il le qualifie d’impressionniste et de figuratif. Quand je l’ai rencontré,  il peignait une vue de l’arc de triomphe. Ce n’est pas vraiment le quartier me direz-vous, et vous avez raison, mais la beauté des couleurs, des traits, la composition de la toile rendaient l’original tellement fade que sa reproduction semblait sortie de l’esprit du peintre, dépaysant le plus parisien des parisiens.

Son talent, il n’en fait pas profiter que les visiteurs de la place du Tertre, en véritable artiste il expose dans des salons, des galeries aux quatre coins du monde. Depuis maintenant trente ans, il reste cependant fidèle à la place du Tertre, car il aime l’ambiance qui y règne, le lieu de contacts et de rencontres qu’elle représente et sa variété d’artistes.

Le seul point négatif pour Leiva, c’est la prolifération ces dernières années des « mauvais » peintres, des soi-disants artistes qui ne sont là que pour amasser de l’argent sur le dos des touristes.

Petrovic

Sur ce point, il est rejoint par Stevan, dit Petrovic.  Installé quelques allées plus loin, il attire le regard par l’auto- portrait qui trône à ses côtés tel son reflet. Lui aussi déplore le mauvais esprit des nouveaux arrivants. Tout comme son collègue Leiva, cet homme à la grande barbe et au chapeau est un ancien des lieux.

Arrivé d’ex-Yougoslavie, il s’installe place du Tertre dans les années 1970. Puis il va s’éloigner quelques temps, c’est une envie de liberté, de s’éloigner du commerce qui le pousseront à revenir au bout de vingt ans.

Deux peintres, deux styles différents mais un même amour pour l’art qui les a naturellement conduit place du Tertre, lieu de prédilection des artistes qui souhaitent à leur tour inscrire leur nom dans la légende de Montmartre.

Leave a Comment